L’empathie au cœur du jeu social

« La capacité d’empathie est inhérente à l’espèce humaine. Elle implique de pouvoir se mettre à la place d’autrui et de ressentir ce qu’il éprouve, aussi bien pour s’attrister que pour se réjouir avec lui. Mais l’être humain est également doté d’une faculté tout aussi grande de mettre son empathie en sommeil. L’histoire du XXe siècle, jalonnée de barbaries, en est la preuve. Aujourd’hui, d’autres menaces pèsent sur elle, comme la logique de guerre à laquelle conduit la concurrence économique ou les nouvelles technologies qui virtualisent nos interlocuteurs. Dans les deux cas, l’autre devient un étranger, ou pire, un ennemi.

Pourtant, comment expliquer que nous puissions si facilement renoncer à l’empathie alors qu’elle est si profondément enracinée en nous ? D’où viennent les forces qui nous en éloignent ? Et comment la réveiller ? »