L’Erotisme du toucher des étoffes (avec Yolande Papetti)

Sur nos vêtements notre histoire se raconte bien plus qu’elle ne se cache. Un vêtement de couleur vive, un accessoire appellent ainsi moins l’attention sur eux-mêmes que sur la partie du corps correspondante. Quant aux matières, certaines attirent l’œil, comme le taffetas, d’autres la main, comme le velours, alors que la soie nous charme violemment tant par le regard que par le toucher. Et en regardant un autre corps, c’est des étoffes que nous rencontrons d’abord, autant qu’un autre regard. Et dans la caresse c’est encore à travers les étoffes, et avec elles, que s’impose la première communication.

Au-delà des courants de la mode et du mimétisme social, les auteurs - une femme et un homme - montrent comment chacun choisit la matière et la couleur de ses vêtements en fonction des sensations les plus intenses qui ont marqué son histoire. Mais les habits portent aussi notre avenir, enveloppes d’amour dessinant nos émotions cachées…